831-riviere_essonne

Depuis quelques semaines, la rivière Essonne et ses affluents connaissent une période d’étiage, c’est-à-dire une période de faibles voire de très faibles débits.

On enregistre ainsi des débits de l’Essonne fortement en baisse et inférieurs à 0.8 m3/s à Boulancourt (à l’amont), 4 m3/s à Guigneville, 5 m3/s à Ormoy (à l’aval). Les seuils d’alerte ne sont pas encore atteints mais si la situation météorologique (faibles pluies et températures élevées) se poursuit, il est à craindre que les cours d’eau du territoire aient à traverser une période sensible ou même de crise.

En effet, la baisse importante des débits des rivières a un impact direct sur la qualité des eaux et sur les populations animales, notamment les poissons.

Par exemple, le réchauffement des eaux entraîne une baisse du taux d’oxygène dissous qui peut provoquer des mortalités piscicoles. Par ailleurs, quand la température de l’eau augmente et se maintient à des valeurs élevées, il peut être observé le développement très important de cyanobactéries. Certaines de ces algues bleu-vert produisent des toxines (microcystines ou cyanocystines) qui peuvent entraîner des irritations cutanées ou même la mort des animaux s’abreuvant dans des milieux aquatiques contaminés.

En cette période sensible, le SIARCE assure une surveillance accrue des cours d’eau et des milieux aquatiques (débits, niveaux, qualité des eaux, météo) grâce à son réseau de stations de mesures et de sondes, et par des observations de terrain de ses agents. Il privilégie également l’alimentation en eau des passes à poissons, la préservation de certains secteurs (captages d’eau potable, enjeux biologiques ou écologiques, etc.).

Toutefois, si vous constatez une mortalité piscicole (ou des poissons coincés dans une poche d’eau résiduelle) si vous observez les signes d’un développement important d’algues:

  • Ne les touchez pas et éloignez les personnes sensibles (enfants notamment)
  • Ne laissez pas vos animaux domestiques boire l’eau
  • Contactez le SIARCE (standard : 01 60 89 82 20) en décrivant précisément le lieu et la date de l’observation ; N’hésitez pas non plus à transmettre des photos à l’adresse suivante : siarce@siarce.fr.

Le cas échéant, et au regard des enjeux sur la santé humaine ou les populations animales, le SIARCE pourra procéder à une pêche de sauvetage pour déplacer la faune piscicole vers une zone plus favorable, acheminer les poissons morts en décharge ou faire réaliser des analyses pour confirmer la présence ou non de cyanobactéries et d’éventuelles toxines, et par la suite, inviter les communes à prendre les décisions qui s’imposent pour prévenir tout risque auprès des usagers.

Rappelons également qu’en périodes d’étiage, il est essentiel d’économiser davantage encore sa consommation en eau (arrosage des jardins, lavage des voitures ou terrasses, remplissage de piscines, etc.).

 

La ressource en eau est précieuse. A chacun d’agir à son niveau pour préserver cette richesse !